PAR ICI LA SORTIE !

Traité de Lisbonne, Article 50 :

1. Tout État membre peut décider, conformément
à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union.
2. L’État membre qui décide de se retirer
notifie son intention au Conseil européen...
3. Les traités cessent d’être applicables à l’État
concerné à partir de la date d’entrée en vigueur
de l’accord de retrait...

Accueil
Dernière mise à jour :
mardi 22 avril 2014

En sortir pour
S'EN SORTIR !
Article 50 du traité de Lisbonne



PARTAGER SUR VOTRE FACEBOOK
Partager
(avec l'image de votre choix)


     
Plus que jamais d'actualité : L'article 50, ex 49A du traité de Lisbonne
Clin d'œil de l'Histoire : l'article 49A s'appelait initialement l'article 35
Comme l'article 35 de la Constitution de 1793 : "Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs."


usdebtclock.org

Brèves
INVITATION d’Etienne Tarride
dimanche 20 avril

Les libraires de la Cour de Cassation et les éditions Persée ont le plaisir de vous inviter à une rencontre avec ETIENNE TARRIDE, autour de son dernier roman :

SELON NOTRE DERNIER SONDAGE le mercredi 30 avril, entre 14h30 et 17h00

LexisNexis - Dauphine 27, place Dauphine - Paris Ier

Le Medef en Iran : Kerry met la France en demeure !
jeudi 6 février

Au cours d’un entretien accordé à la chaine CNN, Kerry affirme : "Il est possible que les français envoient leurs hommes d’affaires en Iran mais ils ne peuvent pas violer les sanctions. car si l’envie leur prenait de violer ces sanctions, ils seront eux mêmes sanctionnées et ils le savent très bien. nous les avons mis en demeure !!"

La normalisation des relations USA-Iran ne saurait profiter aux entreprises françaises. Rude déconvenue pour ceux qui espéraient un juste retour pour avoir jouer - gratuitement - les mercenaires des USA en Libye et en Syrie : même pas un os pour les toutous étatuniens qui ont ruiné 50 ans de diplomatie moyen-orientale en pure perte !

SYRIE : les observateurs de l’ONU écrasent 3 syriens
jeudi 14 juin

Ils refusent d’entendre les témoignages des habitants favorables à Bachar al-Assad.

Les habitants d’un village voisin de la ville de Haffé ont témoigné au le site Arabs Press, qu’ils étaient en colère contre les observateurs onusiens parce que lors de leur passage dans leurs villages, ils ont refusé d’entendre leurs plaintes et une de leur voiture a écrasé trois d’entre eux, dont deux se trouvent dans un état grave.

Voici comment l’AFP rend compte de ces évènements :

« les observateurs onusiens en place en Syrie ont été empêchés de de rendre par des habitants d’un village voisin, partisans du président Bachar al-Assad. Trois des véhicules de l’ONU ont essuyé des tirs, selon les Nations unies. Les observateurs font face "à de graves risques pour leur sécurité », a dénoncé le chef des opérations de maintien de la paix de l’ONU, Hervé Ladsous.

Ca n’a rien à voir. Et comme d’habitude, la presse occidentale fait des coupables les victimes, et vice-versa.

News propulsées par WebPlanete.net

Une pluie de milliards
samedi 11 octobre

3 milliards pour Dexia, 22 milliards pour les entreprises, 1,5 milliards pour relancer le bâtiment, 400 millions pour l’automobile, bientôt un plan "euro-paulson" de quelques centaines de milliards d’euros, etc.

Rappelez-vous, le 8 janvier dernier : quand il s’agissait du pouvoir d’achat des Français, les caisses étaient vides ! Il faut dire que les Français n’avaient pas fait faillite ni piqué dans la caisse, ce qui doit être le critère pour bénéficier de la générosité présidentielle.

Réécoutez "les caisses déjà vides" :


Toutes les brèves du site :
- DECAP ACTU -
Actualités politiquement incorrectes, garanties sans pensée unique ni langue de bois. Mise en garde : peut provoquer des réactions allergiques et des irritations aux manipulateurs et déclinologues.